English Version
English Version
François Chevallier
Psychologue clinicien Psychothérapeute
51 rue de Charonne - 75011 PARIS
Premier entretien gratuit

A quoi reconnait-on un bon thérapeute ?

A priori, vous reconnaîtrez le bon thérapeute au bien qu’il vous fait.

Ceci dit, n’oubliez pas qu’une psychothérapie implique souvent la résurgence d’émotions refoulées et douloureuses, et peut engendrer des moments de crise, au cours desquels vous serez peut-être amené à détester votre thérapeute. Ne vous alarmez pas. C’est bon signe. En revanche, le plus inquiétant, c’est quand on a le sentiment qu’il ne se passe rien. En effet, une thérapie peut prendre du temps, mais lorsqu’on est face au bon interlocuteur, des changements perceptibles se produisent rapidement, et indiquent ainsi qu’on est sur la bonne voie.

Sachez aussi qu’une psychothérapie implique une bonne compatibilité entre vous et votre thérapeute. Ce qui veut dire que certains praticiens, au demeurant fort qualifiés, ne pourront peut-être pas grand-chose pour vous s’il ne vous correspondent pas. Aussi, n’hésitez pas à en rencontrer plusieurs (au moins trois), avant d’entreprendre un travail avec l’un d’entre eux. L’enjeu est trop important pour agir à la hâte.

Si vous avez une préférence quant au fait de travailler avec un homme ou une femme, suivez-la. Il n’est pas conseillé, en revanche, d’avoir le même thérapeute que son conjoint ou qu’un membre de sa famille, en dehors du cas précis des thérapies de couple ou des thérapies familiales. S’il vous a été recommandé par un(e) ami(e), il n’est pas non plus souhaitable que cet(te) ami(e) soit toujours en thérapie avec lui. Un psychothérapeute se doit d’être le plus neutre possible.

La première impression est très souvent la bonne. Vous reconnaîtrez le bon thérapeute à la première entrevue parce que vous vous sentirez bien, ou parce que vous vous sentirez différent en sortant de chez lui. Si vous éprouvez des émotions désagréables face à un praticien, ou bien s’il ne vous fait « ni chaud ni froid », vous n’êtes sans doute pas à la bonne adresse.

Vous pouvez tout dire à un psychothérapeute, n’oubliez jamais qu’il est justement rémunéré pour tout entendre. Ce qui veut dire que dans l’absolu, vous pouvez même l’insulter, si ça peut vous soulager. N’hésitez pas en tout cas à l’avertir si quelque chose dans son attitude ou dans sa façon de travailler vous dérange. Il doit en tenir compte. S’il n’est pas capable de faire face à vos reproches ou à vos doutes, c’est qu’il n’est tout simplement pas à la hauteur.

Par contre, il n’est pas d’usage qu’un psychothérapeute rencontre son patient en dehors des séances. Il ne doit pas non plus s’autoriser des jugements de valeur, ni faire état de sa vie privée ou de ses opinions politiques ou religieuses. S’il déroge à ces règles, il sort de son rôle. Enfin, si votre thérapeute a votre égard des gestes qui vous paraissent déplacés, quittez-le immédiatement, quelque soit le prétexte invoqué.